Par téléphone

Joueurs Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Joueurs Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les joueurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

A l'aide

Par Aucuneidée

Bonjour, je viens ici de temps en temps, je viens de créer mon compte.

La plupart du temps je viens ici car, chez moi, je ne peux pas parler de ce problème. Et lire vos messages me fait sentir un peu moins seul, un peu moins coupable.

Je ne saurais par ou commencer tellement j'ai de choses à dire, à exprimer.

Heureusement pour moi, j'ai vécu assez longtemps chez mes parents avant d'acheter une maison. Je travaillais et je mettais beaucoup de côté. Ca, c'était avant. Avant de connaitre le jeu par excès.
Depuis je gagne correctement ma vie au travail, ce qui me sert juste à éponger les dettes créées par le jeu et a payer les factures.

Ma situation financière n'est pas désespéré contrairement à beaucoup de joueurs drogués comme je le suis.

Mais je perds petit à petit goût à tout ce qui entoure ma vie. Je déprime, j'ai des sautes d'humeurs incontrolables, et je ne trouve de l'interet que dans le jeu d'argent.

Je m'enfonce, encore et encore. Et j'ai peur de ne plus pouvoir relever la tête.

Au moment ou j'écris, je viens de perdre 550€ en une soirée. Peu importe le jeu, de toute facon, je joue à tout. Poker, paris sportifs, casino...

Et je suis en train d'hésiter à faire un pari risqué pour rattraper ca. Voila un peu pourquoi je suis dans cet engrenage. Incapable de perdre 1€ sans vouloir le reprendre. Et vous savez ce que ca donne souvent, j'imagine.

Je me considère comme le joueur le moins chanceux du monde. Ah, tiens, vous aussi ? On doit être les joueurs les moins chanceux du monde tous ensemble alors. Ou alors serait on juste complétement C*n pour continuer de jouer ?
Je me dégoute à continuer de jouer. Et pourtant à chaque fois c'est le même refrain.

Jeu - Perte - Grosse perte - Déprime quelques heures/jours.
Petit gain.
Jeu - Perte - Grosse perte - Déprime.

Tout le reste m'ennuie. Et surtout, le plus difficile, je refuse l'aide d'un centre car je suis trop orgueilleux pour me faire aider. Je n'ai pas pour habitude de me faire aider. Au contraire, je suis plutot du genre à etre celui que l'on vient voir en cas de probleme. Monsieur parfait, monsieur qui ne rate jamais rien.

Sauf ca, et personne ne le sait. Sauf vous, désormais.

Merci d'avoir lu et merci pour vos futures réponses. Ce serait déja un soulagement de pouvoir partager ce que je ressens avec quelqu'un de vivant.
Plutot qu'avec moi même. Seul la nuit, espérant un miracle.

Fil précédent Fil suivant

5 réponses


Moderateur - 04/11/2016 à 18h00

Bonjour,

Merci pour votre récit très clair.

Il n'y a pas de "miracle" sans investissement personnel. Vous constatez votre mal-être, vous voyez que le jeu prend progressivement toute la place et que votre vie se réduit de plus en plus à lui. Il est difficile de réellement culpabiliser de jouer parce que c'est socialement accepté de le faire. Par contre on peut, comme vous le faite, se révolter de perdre le contrôle là-dessus sans pour autant trouver les moyens soi-même d'y remédier.

Dans votre cas le jeu est un aimant, une attraction dans laquelle vous jouez le "frisson" mais où vous êtes certain de perdre. Ce n'est pas que vous n'avez pas de chance - vous avez la même chance que tous les autres - mais c'est que les jeux sont construits de telle manière que plus vous jouez, plus vous êtes certain de perdre.

Vous pouvez garder longtemps cette posture de vous dire "je ne veux pas me faire aider" mais vous n'y avez pas intérêt. Si vous ne trouvez pas les capacités en vous d'arrêter de jouer ou de vraiment limiter votre pratique (à cet égard vous pouvez lire plusieurs articles de notre site), alors c'est que vous avez besoin d'aide. Vous en aurez d'autant plus besoin si en fait votre pratique de jeu vous sert, cela pourrait être le cas, à neutraliser vos émotions, à éloigner de vous un problème ou une expérience traumatisante. Que jouez-vous réellement, en jouant ?

Il est possible d'arrêter de jouer ou il est possible de limiter sa pratique de jeu. Avec de l'aide c'est plus facile. Mais avec ou sans engagez votre conviction et votre énergie dans le fait que c'est ce que vous voulez réellement faire. Ensuite passez à l'action, testez-vous, trouvez ce qui va vous permettre d'aller mieux en essayant différents stratagèmes.

N'hésitez pas à au moins appeler notre ligne d'écoute pour en parler.

Cordialement,

le modérateur.

stiss33 - 04/11/2016 à 19h45

@Aucuneidée


Quelles failles se cachent derrière ces pratiques de jeu compulsives ? Jouez-vous pour compenser un mal-être lié à des problèmes intimes ou professionnels ? Qu'est-ce que ce qui a déclenché vos pertes alors que vous semblez avoir une bonne situation ?

Vous présentez le profil du joueur pathologique qui joue sur tout et n'importe quoi poker paris sportifs casino, qui présente les mêmes caractéristiques de dépendance que les alcooliques ou les drogués et qui cache tout à son entourage.. Malgré votre fierté, vous aurez bien du mal à vous en sortir seul. Les hommes jouent parfois les durs par éducation ou par orgueil mais à quel prix au final ? Avoir des troubles de l'humeur permanents, ne plus pouvoir payer ses traites, ne pas être disponible pour sa femme et ses enfants, ne plus pouvoir partir en vacances... C'est ça pour vous l'avenir ?

La première chose à faire est de vous auto-exclure des sites en ligne ainsi que des casinos en dur. Mais je le sais, le plus dur est de ne pas jouer sur les sites non agréés par l'Arjel qui ne présentent pas les garanties nécessaires en matière de prévention, c'est là qu'une aide me paraît plus que souhaitable.

Je parcours les forums anglosaxons de "Gambling addiction", on y lit des centaines de cas de joueurs de la "middle class" ayant misé et perdu toutes leurs économies (y compris les donations et héritages) en quelques heures. La culture des paris et des politiques de prévention faibles des bookmakers de nos amis d'outre-manche génèrent des pertes et troubles psychologiques considérables.

Même si des énarques travaillent pour les sociétés de paris françaises dans le but de récolter un impôt indirect, vous avez la chance de vivre dans un pays où l'on peut trouver des structures spécialisées (hôpitaux, psy...) dans l'addiction au jeu.

Un addict aux paris sportifs.


mental - 10/11/2016 à 05h44

déja si tu viens ici , c est que tu es conscient que tu as un problème , moi aussi mec , et je peux te dire qu il y a pas de honte a se faire aider , car on arrive pas seul a le faire , le jeux c est comme une drogue . si tu gagnes t en veux toujours plus , quand tu perds tu veux rejouer pour récupérer c est un cercle vicieux quand on est compulsif on ne sait pas gérer , car on a perdu le controle du jeux et son argent . va voir un centre de soin pour t aider a comprendre et arreter progressivement ou totalement .

mental - 10/11/2016 à 07h15

faut te faire aider , n'ai pas honte , ta pas le choix t es pris par la drogue c est dur seul d arréter , donc ta rien a perdre c est déja fait ca ta tout ta gagner voila court mais éfficace mon message je pense .

Aucuneidée - 15/11/2016 à 07h06

Bonjour à tous. Merci déjà pour les nombreuses réponses. Elles me font du bien même si certaines phrases m'ont un peu heurtés. Grâce à vous je vois la vérité en face, des phrases que personne ne m'avait encore dites.

Ça fait mal, mais ça m'a remis les idées en place. Je suis en train de prendre le dessus sur mon addiction. Cela fait 1 semaine que je n'ai pas joué 1€. Cela doit faire 5 ans que ce n'est pas arrivé.

Le chemin est encore long. Je sais que c'est un tout petit pas mais j'ai l'envie de m'en sortir seul. Même si c'est minime, pour le moment je me sens déjà moins déprime.
Pas de perte d'argent, ça joue beaucoup sur le moral. Je veux donc continuer sur ce chemin.

C'est une derniere chance que je me laisse dy arriver seul. Si je n'y arrive pas la. Je consulterais. Et ce sera grâce à vous. Merci de vos messages si précis, si insistant.

Répondre au fil Retour